LE TOUR DE FRANCE A L'EAU DE SOURCE

Publié le par DEVOTIONALL

En 1978, Michel Pollentier, un coureur belge spécialiste des classiques, se faisait prendre la main dans le sac au contrôle anti dopage, avec une poire contenant de l'urine qui n'était pas la sienne, et qu'il déversait dans l'eprouvette qu'on lui avait demandé de remplir. L'anecdote a longtemps fait rire, dans le monde de la petite reine, jusqu'à ce que le grand cirque du Tour de France se retrouve enseveli sous les scandales et les coups de théâtre. Les années 90 ont été rudes avec des coureurs habiles ( Armstrong, Indurain, Riis, gravissant les montagnes comme de petites mobylettes et sans tirer la langue ) et d'autres moins chanceux ( Virenque dopé à l'insu de son plein gré ou Ulrich l'allemand à la testostérone ). Mais tout ceci n'est rien comparé à la grande tourmente qui s'est abattu l'an passé et s'est amplifié en 2007. D'abord, pas de vainqueur l'an passé, car Floyd Landis, l'américain miraculé, s'est entrainé dans une pharmacie. Son dauphin, l'inconnu espagnol Pereiro, se shoot aux médocs pour asmatiques, mais il possèderait un certificat conforme délivré par un medecin peu regardant : il n'est pas le seul, près de 45 du peloton cette année là souffrait de la même maladie respiratoire. Le sport bon pour la santé? Apparemment, pas le vélo! 

2007, l'année du renouveau, du Tour propre, à en croire les commentateurs unanimes. Cela dit, avec Virenque consultant pour Eurosport, ce type d'opinion n'est pas des plus crédibles. Le Tour à l'eau de source demarre sans que l'on connaisse son dernier lauréat, ainsi va la vie, et secoué par le scandale Puerto, une sombre affaire de dopage en Espagne dans laquelle trempe nombre de grands noms du vélo, certains déjà suspendus ( Basso, Ulrich ) d'autres présents au départ, sans l'ombre de la moindre pudeur ( Valverde, Vinokourov ... ). Un premier cas de dopage mineur concerne un allemand, à la mi tour, et la télé d'outre rhin cesse les retransmissions. Quelle erreur, elle va manquer le meilleur! Vinokourov est le premier à faire parler la poudre : après une chute en début de Tour et s'être effondré dès les premières montagnes, le voilà réussir un contre la montre paranormal et remporter une étape de haute montagne à la vitesse d'une Vespa. Avant que le contrôle antidopage ne vienne démasquer l'imposture : transfusion sanguine illégale. Vinokourov a la parade : lors de sa dernière chute, le sang d'un autre coureur se serait répandu sur sa cuisse et infiltré l'organisme, modifiant donc les résultats du test. Mulder et Scully débarquent sur le Tour. 

Puis l'italien Moreni se fait pincer, après avoir participé avec toute son équipe à un sit-in pour le cyclisme propre la matinée même ! Ensuite le maillot jaune himself, l'arrogant danois Rasmussen, est victime de ses mensonges. Il avait raconté à tous qu'il avait effectué sa préparation au Mexique, en juin, et que pour cela, il n'avait pas pu répondre présent aux deux contrôles anti dopage de routine qu'il aurait du subir. Mais voilà, Davide Cassani, ancien coureur et commentateur du Tour pour la RAI, dévoile en direct avoir roulé en compagnie du danois trois semaines avant le Tour, et que ce dernier lui a fait des confidences. Après vérification des dires de Cassani, c'est le patatrac : Rasmussen a bien fait joujou avec des seringues dans un coin de la Vénétie, région où il réside, bien qu'il dispose d'une licence à Monaco, principauté qui... n'organise aucun contrôle anti dopage; tout comme la fédération mexicaine, à laquelle était affilié les années précédentes ce même danois menteur. Du coup, le jeune Contador, grand espoir espagnol et déjà soupçonné lui aussi dans la fameuse opération Puerto ( puis innoncenté... momentanément ) se retrouve porteur du maillot jaune. Vous avez tout suivi jusque là? Parce que ce n'est pas fini... Iban Mayo, ce mardi, se retrouve lui aussi dopé.


La grande question de cet après tour est la suivante : Leipheimer peut il remporter le dernier contre la montre avec tant d'aisance, telle une petite moto, alors qu'il se prenait six minutes de retard dans le même exercice, l'an passé? Et Contador, alors, vous y croyez? Vive le vélo sur Antenne 2!


Contador : Le Tour à l'eau de source ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eddy 11/08/2007 02:27

une petite rectification pour être précis, je crois (j'en suis presque sûr) que Moreni est un des seuls cofidis a ne pas avoir fait le sitting, Bizarre non !