LA FETE DE LA MUSIQUE : Bilan

Publié le par DEVOTIONALL

L'autre soir, c'était la fête de la musique. Formidable, dirait Jack Lang et sa cohorte de socialistes bohèmes bourgeois. Pourquoi? Je vais vous le dire, répondrait en echo la piètre Ségolène. En fait de fête, il faut savoir ce que l'on veut, et ce qu'elle signifie.

Je suis par exemple un ardent partisan d'une fête de la musique qui proposerait, un jour durant, et dans chaque quartier, de nombreuses animations et des concerts gratuits ( mix de talents du quartier, justement, et de vrais artistes reconnus ) . Hélas ce type de fête n'englobe pas le droit de s'improviser organisateur de soirée privée ou Dj de sa résidence sur un simple caprice. Si chaque appartement ouvre grand ses fenêtres et balance son (mauvais) flow sur les têtes des voisins, ce n'est plus la fête de la musique, c'est de l'anarchie, où la seule règle est de jouer / diffuser plus fort que son vis à vis pour se faire entendre, à défaut de se faire écouter. Cette nuit là, à une heure trente, je devais supporter du Phil Barney ( un enfant de toi ) à donf : est-ce bien humain, tout cela?

A Nice, ce fut encore le cas. Aucune prestation d'artiste interessant ( à moins que DJ Vendetta ne le soit pour vous. Mais soyons sérieux, que diable... ), juste un florilège de groupes ridicules pour la plupart des étudiants shootés à la kro et au pétard qui braillent à la lune toutes dreadlocks dehors, sous le pretexte que ce soir, ils ont le droit. Vive le fascisme musical! Le bilan de la fête niçoise comprend trois tonnes de canettes et bouteilles de verre brisées dans le Vieux Nice, un épais nuage de canna qui tarde à se dissiper, et le retour à notre triste quotidien, composée de superbes performances live de Sardou, Tryo ou Helène Segara au Nikaïa, la salle où les concerts tournent 50 euros. Le 21 juin c'était la fête du bruit, de capharnaum et du mauvais goût. Prétendre que sur la Baie des Anges, on puisse parler de fête de la musique, cela me semble bien présomptueux.

Signalons aussi, pour finir en beauté, que la soirée du port, avec DJ Vendetta le bien nommé ( vengeance en français ) a tourné à la rixe : des dizaines de casseurs se sont heurtés à des CRS zélés qui ont donné de la matraque avec maestria. De superbes solo de cet objet contondants ont été aperçu un peu partout, alors que les sauvageons alcooliques s'en prenaient à tous ce qui bougent. Formidable, comme dirait l'ami Jack.

Le programme de la fête de la musique 2008 est donc déjà connu :

15h : Distribution de chichon et de Kro à tous les paumés de Nice
17h : Début des hostilités avec The Big Degueuly, groupe d'étudiants branleurs dont les études et les consommations sont à la charge de parents ignares du fait
20h : La friterie belge en bas de chez moi balance la sono à fond : un mix de tout ce qui passe au hit machine à vous tuer les tympans
22h : Lou Keupons nissards : groupe de punk rock embarqué par les flics après leur second titre
23h : Le nuage de cannabis atteint Monaco : le Prince fait sonner l'alerte
00h : Le nombre de bouteilles explosées atteint la barre symbolique des 50 000.
02h : Petite after à l'hôpital avec DJ Kouzéblessure et la fanfare des CRS pour les 150 fêtards sous perfusion.

Vive la fête de la Musique, sur Antenne 2...


Le collectif de rappeurs DADDY CRS répète avec MC Solaar pour un titre bonus
Un grand et beau concert que vous avez manqué!

Commenter cet article

Marco 26/06/2007 20:03

Salut,j'ai bien ri en lisant le compte-rendu de la fête de la musique. Chaque année, je passe pour le rabat-joie de service, en disant tout au long de la soirée que c'est nul. Arrivé à NIce en septembre, je fais donc le même constat que dans les villes où j'ai précédemment vécu. Ce numéro annuel de lamentable beuverie collective, sur fond de mauvaise musique, est devenu trop pathétique pour perdurer sous cette forme. En ce soir du 21 juin 2007, j'ai vu un groupe de métal d'adolescents braillards, deux groupes de reprises fadasses de Muse et autres, un groupe pas trop mal de rock un peu pêchu dans une rue du Vieux-Nice. Puis, arrivé sur la place du palais de Justice, on perçoit un attroupement considérable dans une rue adjacente,  puis des cris d'enthousiasme et d'impatience. Je me dis: "Ouh là! C'est sûrement un bon groupe là-bas; allons voir un peu!"Résultat: j'assiste à une piètre reprise du "Highway to hell' d'ACDC, faite par un groupe de mecs déguisés et grimaçant à en faire beaucoup trop, mélange de Starmania, Orange Mécanique,  Kiss et Slipknot! Pathétique! Effectivement, il est plus que temps que cela change...Marco

Tommawack 24/06/2007 10:49

Excellent ton article, et tellement vrai, partout en France !

Mais y'a quand même des bonnes choses à cette fête de la ziquemu, enfin je crois car je n'y ai plus mis les pieds depuis un bout de temps...

Sympa aussi le dernier radio dévo, bonne zique comme toujours !