L'AMOUR MARKETING ( Lettre aux célibataires )

Publié le par DEVOTIONALL

Si j'ai bien compris la situation, j'ai autour de moi un numero toujours plus grand de filles ( de femmes ) et aussi d'hommes célibataires, qui avec le passage du temps et des années, semblent se désespérer de leur condition,,et renoncent parfois à entretenir l'espoir du grand amour. Pourquoi ce fatalisme, pourquoi cette dramatique conclusion ? Pourquoi ne réalisent elles/ils que trop tard que toutes les conneries post modernes qu'on leur a inculqué ( Ally Mac Beal, la série de l'été débile sur France 2 dont j'ai oublié le nom... etc ) ne font que renforcer la sensation d'être en marge d'un monde qui n'a jamais fait de la pitié et de l'auto indulgence une valeur sure?

Chères amiEs, sachez juste que le prince charmant n'a jamais existé en dehors des fables. Et que vous mêmes, surtout, ne serez jamais une princesse. En fait le principe de l'attraction, que l'on s'efforce d'appeler l'amour pour sauver la face et voiler la réalité d'une belle patine romantique, est très curieux chez l'être humain. Les animaux ne s'y trompent pas : une envie, deux partenaires consentants, et le tour est joué. Sans aucun critère particulier si ce n'est la survivance de l'espèce. Chez nous autres c'est bien différent. ( sauf chez Marc Dorcel dont les films restent des références en la matière )

Vous avez déjà vu une femme physiquement très attirante se mettre avec un homme franchement quelconque voire laid, et lui rester fidèle? En excluant les cas d'hommes très riches et pouvant offrir une belle situation, ou bien très célèbres? Chacun de nous s'est constitué une image sociale et une image esthétique de soi, et il ne recherche en fait chez l'autre que l'inverse du miroir dans lequel il pourra ( elle pourra ) se voir. La pseudo beauté, le critère esthétique, fait qu'un jeune homme renoncera à telle fille car trop grasse, trop petite, etc..., malgrè des sentiments d'attraction. que telle fille va repousser son soupirant ( pourtant objectivement une brave personne qui l'aimerait sincèrement ) car trop frêle et intello, avec des lunettes à double foyer...

Ce critère se double du critère sociale. Une jeune avocate à succès ne va pas se tourner vers un RMiste patenté, et le chef d'entreprise évitera la caissière du Prisunic, à moins qu'elle ne soit dotée de deux air bags en silicone et soit une ex miss Hongrie à la recherche de papiers pour résider en France. L'homme - et la femme - sont des animaux calculateurs et retords, qui sont prêts à étouffer dans l'oeuf des futurs possibles au nom d'une image de soi souvent démesurée.

Le contraire existe aussi : les individus tétanisés à l'idée de faire une rencontre car devant un partenaire réputé socialement ou esthétiquement au dessus, donc inatteignable. C'est souvent un bon alibi pour éviter de vivre et se contenter de regrets/remords . Mais c'est une erreur, et nous le savons. La bonasse exotique verra sa poitrine lui descendre sur les genoux et les rides lui dessiner un parchemin sur le visage, et elles finir par rêver du Rmiste, jeune et romantique, pour une dernière chance d'amour. Le surfeur australien va prendre du bide et perdre sa crinière léonine, et il ira s'échouer seul sur les vagues de la nostalgie. C'est peut être pour cela que je préfère les femmes mûres, entre 35 et 45, celles qui ont vécues ou sont sur le point de se rendre compte qu'elles vont devoir vivre de valeurs vraies. La peur de l'âge ( et parfois cette peur est infondée car elles savent garder une fraîcheur et une beauté bien après les 40 ans ) les rend plus aimantes et plus en phase avec la vraie idée de l'amoir, c'est à dire du partage.

C'est là que vous autres qui vous plaignez, vous vous trompez, bien souvent. Vous affrontez le vaste jeu de la vie, de ses rencontres et de ses possibilités, comme si vous étiez sur Meetic ou un site d'accouplement quelconque : avec votre liste d'exigences et de prétentions, vos idées préconçues et vos critères douteux. Et c'est là que je ne peux que relever le mérite de ces sites internet, celui d'avoir bien compris que dans un monde où tout se négocie, s'achète et se mercifie, même les relations humaines sont passées au crible de nos ego qui prétendent toujours avoir sans rien donner; toujours être, être plus que son voisin, surtout. Rendez-vous donc à l'évidence, l'amour est un super concept marketing inventé à l'aube des temps, mais bien malin qui y comprendra quelque chose.

PS : Le prince charmant n'existe pas. Mais l'homme idéal si. Votre serviteur en est la preuve édifiante. On ne se refait pas.
                                                                                                                                                                                                                                                       io_positano.jpg 

Commenter cet article

Tommawack 21/06/2007 22:34

D'accord en gros sur tout, sauf sur le PS. Etonnant, non ?

pitbull 20/06/2007 16:56

Il y a du vrai, et pas qu'un peu, la dedans.

cheribibi 20/06/2007 11:37

bonjour l'artiste ecrivainton raisonement est juste quoi qui me laisse dubitatif sur quelques details, rien ne sert de courir il faut partir a point ,  en" rencontre mars et venus" mieux vaut evitez de se disperser.il n'y pas de recette miracle, l'homme est un chasseur et la feme une proie pas si facile a attrapé, pour que alchimie soit parfaite , il faut vivre ces experience de la vie .car a qui sait attendre tout vient a point.cheribibi .

El Coyote 20/06/2007 08:29

Réflexions tout à fait pertinentes