Films culte : 28 DAYS LATER

Publié le par DEVOTIONALL

LES FILMS DE CULTE DE DEVOTIONALL

Retrouvez les indispensables du cinéma, les films qui sont entrés au panthéon du genre de votre référence en matière culturelle, Devotionall!

Fiche 01

28 JOURS PLUS TARD ( 28 days later ) de Danny Boyleanti_bug_fck

De tous mes films culte, celui ci est le dernier en date que j'ai eu l'occasion de voir. Il remonte à 2002, mais ce n'est que ces derniers jours que je suis tombé dessus, presque par hasard. Je ne suis pas un terrain particulièrement disposé aux films du genre zombies ou virus fatal, encore que très jeune mon père ait eu la bonne idée de m'injecter des pellicules du genre Creepshow ou Retour des morts vivants : un bon antidote pour plus tard. Resident Evil est une pure fumisterie, par exemple. Mais là, rien à redire : du grand art, un film bluffant, pas de temps mort, le tout rondement mené et assez crédible, de surcroit.

En opération commando dans le centre de recherche sur les primates de la ville de Londres, un groupe d’eco-warriors libère une poignée de chimpanzés servant de cobayes à des expériences psycho-comportementales douteuses. Malheureusement, les macaques, non contents d’être boostés à l’ultra-violence, sont également porteurs d’une forme de rage particulièrement virulente (incubation en quelques secondes après morsure ou contact sanguin) et se jettent sur les éco-terroristes avant de se répandre dans les rues de la cité. 28 jours plus tard, Jim (Cillian Murphy) se réveille sur le lit d’un hôpital déserté et découvre la ville laissée à l’abandon. Le jeune homme, qui sort d’un coma profond, ignore tout des récents évènements, et erre de quartier en quartier à la recherche d’âmes qui vivent et d’explications. Finalement, il pousse les portes d’une église mais en lieu et place de réconfort ou de réponses à ses questions, il ne découvre qu’un charnier et devient la proie d’une meute d’humains enragés ( dans le film, sa réplique "Y'a quelqu'un est en générale l'amorce de gros problèmes! ). Ne devant sa survie qu’à l’intervention de Selena (Naomie Harris) et Mark, deux jeunes gens parvenus jusque là à échapper à la contamination, Jim apprend qu’il est l’un des derniers représentants de l’humanité d’un monde livré aux infectés. Sa lutte pour la survie et trouver un sens à tout ceci, c'est aussi l'histoire du film!

Danny Boyle, c'est le réalisateur de « Petits meurtres entre amis », « Trainspotting », « Une vie moins ordinaire » ou encore « La plage », autrement dit des films indispensables ( surtout le second ) ou parfois carrément inutile ( le dernier ). A ce petit jeu, en 2002, il acouche d'un vrai bijou, qui passe pourtant relativement inaperçu à l'époque. Rivalisant d’ingéniosité et de virtuosité, le cinéaste londonien natif de Manchester revisite allègrement le film de mort-vivant (« La nuit des morts-vivants », « Zombie ») et d’anticipation post-apocalyptique (« La chair, le sang et le diable », « Le survivant ») pour mieux s’approprier le sujet au moyen d’une mise en scène énergique au réalisme saisissant. Pas de gros budget, pas de nom ronflant, Boyle renoue avec la simplicité et la réussite.Auteur d'un road movie à l'anglaise peuplé de zombies contaminés, Boyle nous embarque à travers la campagne anglaise pour quelques moments de pure poésie, avant de rallier, à l’autre bout du pays, le dernier contingent d’êtres civilisés. Tout du moins le croit-on... car que devient la civilisation quand elle est plongée face à ses démons?

                                
                                28 days later de Danny Boyle : Flippant!

Si vous avez le coeur solide et la vue du sang ne vous emeut pas particulièrement, vous vous devez de récuperer le DVD et de voir ça dans la semaine : épatant. De plus une suite est sur les ecrans aux States, et en Europe en septembre. Devotionall a déjà eu l'occasion de voir le second volet grâce à ses amis canadiens de passage, et il peut vous garantir que c'est une enorme réussite, un époustouflant voyage dans le gore et dans l'apocalypse. Avec une morale nettement moins optimiste que 28 days later, 28 weeks later sera le film de la rentrée!

28 DAYS LATER de Danny Boyle : 8/10

Commenter cet article