déférence et mepris

Publié le par Devotionall

Juste une remarque d'ordre générale :

La déférence et le respect mélé de méfiance et de crainte subtile que les élèves ressentaient autrefois vis à vis des enseignants n'est plus, mais n'a pas complétement disparu pour autant.

Aujourd'hui, elle a changé de protagonistes. C'est cette même déférence qui paralysent trop souvent les enseignants, vis à vis des parents d'élèves; qui avec le soutien de principaux et de proviseurs complices, font régner un climat délétère dans beaucoup d'établissement,où le pouvoir a été depuis bien longtemps délégué aux "élèves rois, au centre du système". Mais rois de quels système?

Le collège Vauban de Calais est ainsi un établissement à la dérive, où l'incompétence, et pire encore, la perfidie de sa principale, qui oeuvre depuis des années à déstabiliser, décrédibiliser et diviser les enseignants, commet chaque année bien plus de ravages que je n'ai pu en commettre personnellement l'an passé, lors de mon expérience sinistre dans cette ville encore plus sinistre. Mépriser le méprisable, répondrai-je à cette même principale, n'est certes pas blamable. D'ailleurs, la seule personne que j'ai vraiment méprisé ( au sens vrai du terme, c'est à dire n'accorder auncun prix ) , c'est elle.

 

Publié dans devotionall

Commenter cet article