ITALO CALVINO

Publié le par DEVOTIONALL

En ce tranquille dimanche de mai, nous vous proposons de revenir sur un des auteurs italiens du XX° siècle les plus interessants, ITALO CALVINO. Son style est limpide, clair, ses oeuvres souvent accessibles et appréciées par un public divers et varié. Considéré comme une sorte de moderne Voltaire, d'ecrivain prolifique et touche à tout, Calvino est une figure incontournable pour tous ceux qui font de l'humanisme et de l'art du roman une profession de foi. Pour ceux qui se nourissent des livres de Paukl Loup Sulitzer, passez votre chemin.

Né à Santiago de Las Vegas en 1923, Italo Calvino, enfant, quitte Cuba pour l'Italie. Après avoir combattu dans la Résistance italienne durant la seconde guerre mondiale, il termine ses études littéraires à Turin tout en travaillant au périodique communiste L'Unità. Il continuera toute sa vie d'écrire pour divers journaux, de La Voce della Democrazia à Contemporaneo, en passant par La Repubblica ou le magazine Il Menabó di Letteratura qu'il co-édite de 1959 à 1967.
 
Son premier roman, Le sentier des nids d'araignées, publié en 1947, s'inspire de la résistance italienne. Il est suivi deux ans après par Le corbeau vient le dernier, toujours dans la même veine néo-réaliste.
 
Ce sont les années 50 qui voient la rupture de Calvino avec des thèmes plus ou moins biographiques, et par la même occasion son succès et sa reconnaissance comme l'un des auteurs majeurs de la littérature italienne, avec la publication de Le baron perché, suivi par Le vicomte pourfendu et Le chevalier inexistant. Ces trois "contes philosophiques", au travers des tribulations d'un chevalier fendu en deux par un ennemi, et dont les deux parties poursuivent leur existence, l'une consacrée au bien et l'autre au mal, ou celles d'un baron qui refuse de descendre de son arbre, reflètent avec humour les préoccupations sociales et politiques de Calvino. En effet, dès les événements de Hongrie, Calvino rompt avec le parti communiste italien et se consacre alors plus particulièrement au journalisme.
 
Il recommence à écrire dans les années 60. Installé durant quelques années à Paris, il fonde l'OuLIPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) en compagnie notamment de Raymond Queneau, Georges Pérec et Jacques Roubaud, que rapproche un goût des contraintes formelles en écriture. Analyses combinatoires et techniques de permutation influenceront les oeuvres suivantes d'Italo Calvino. Ainsi, dans Le château des destins croisés, les lames du tarot, disposées au hasard, sont le moteur d'une machinerie narrative combinatoire; Si par une nuit d'hiver, un voyageur, livre étincelant, poussera le souci de la combinaison à son extrême: le roman est composé de dix débuts de romans imbriqués dans un seul, à l'intérieur duquel deux personnages-lecteurs tentent de poursuivre chacun des dix romans à la recherche d'une improbable cohérence.
 
Italo Calvino se partage alors entre réflexions sur le monde familier qui l'entoure (La journée d'un scrutateur), oeuvres critiques (la littérature et ses mécanismes dans La machine littérature, et Pourquoi lire les classiques) au service desquelles il met sa vaste culture classique, et création de mondes fantastiques (Cosmicomics et sa science-fiction à rebours, ou Les Villes invisibles, merveilleux atlas imaginaires de cités rêvées par Marco Polo).
 
Calvino meurt d'une hémorragie cérébrale en 1985. D'autres textes seront publiés après sa mort: Leçons américaines, Sous le soleil jaguar... Salman Rushdie disait de lui: "Il met sur le papier ce que vous saviez depuis toujours, sauf que vous n'y aviez pas pensé avant."

 

Si vous avez l'intention de vous mettre à lire du Calvino ( et si ce n'est pas déjà fait, il est grand temps que vous combliez cette lacune ), je vous recommande cette petite bibliographie que je prend soin de commenter :

1947 - Le sentier des nids d'araignées Premier roman où la resistance est vue à travers les yeux d'un enfant. Une poésie de la guerre douce amère, très bon.
1949 - Le corbeau vient le dernier
1957 - Le baron perché Un "conte philosophique" indispensable pour les amateurs du genre
1958 - I raconti
1959 - Le chevalier inexistant et le vicomte pourfendu Même veine que le baron perché
1963 - Marcovaldo ou les saisons en ville Un chef d'oeuvre de poésie et de sensibilité, recueuil de nouvelles de très heute facture
1963 - La journée d'un scrutateur
1965 - La formica argentina
1965 - Cosmicomics Où quand la science est prestexte au travail littéraire. Surprenant et souvent pertinent
1967 - Temps zéro
1968 - La memoria del mondo
1970 - Gli amori difficili
1972 - Les villes invisibles
1973 - Le château des destins croisés
1979 - Si par une nuit d'hiver un voyageur
1981 - Contes italiens Formidable entreprise : compiler toutes les légendes et contes des différentes régions d'Italie. Un travail de fond titanesque pour un résultat merveileux
1983 - Palomar Un regard désabusé et juste sur les petites raisons de l'existence. J'aime beaucoup.
1986 - Collection de sable
1986 - Sous le soleil jaguar
1987 - La machine littérature
1988 - Leçons américaines
1990 - La route de San Giovanni
1991 - Pourquoi lire les classiques

Calvino, bien que né à Cuba, a vite grandi à San Remo, près de la frontière.

On le disait génial, touche à tout, et particulièrement radin.

Commenter cet article