MISTER BEAN PART EN VACANCES

Publié le par DEVOTIONALL

Mr. Bean a gagné un voyage en France sur la Cote d’Azur durant le Festival de Cannes. Le voyage devait se passer sans encombres si seulement il n’était pas aussi étourdi. Ratant son train, il se retrouve obligé de faire avec les moyens du bord pour rejoindre Cannes entraînant avec lui un gamin qui a perdu son père et une jeune actrice. Dans la série " je voudrais un road movie " voici le plus improbable des exemples : le british le plus soupe au laid de l'histoire sillonne nos vertes contrées, dans un film qui enchaîne de francs sourires à des poncifs éculés.

Un an après Secrets de famille, le comédien Rowan Atkinson revient au ciné avec le personnage qui a fait sa gloire : le redoutable Mister Bean. Ça faisait déjà dix ans que nous n’avions pas retrouvé ce personnage laissé à l’abandon depuis une première adaptation sur le grand écran, sous forme de gigantesque patchwork des gags acumulés dans la série hebdomadaire. Il revient cette fois ci avec un film un peu plus organique tourné en partie en Angleterre et majoritairement en France.

Dix ans se sont écoulés et pourtant Mr Bean n’a pas pris une ride, mêmes mimiques, même bêtise et même voiture. Il faut dire qu'à trente ans, il en semblait déjà cinquante, le bougre. D’habitude peu bavard, il trouve  l’occasion de parler encore moins que d’habitude en voyageant en France avec trois mots de vocabulaire : Oui, Non et Gracias. A tel point que si vous voyez le film en VF et VO il sera difficile de faire la différence Le film est rempli de clin d’oeils aux inspirations de Rowan Atkinson pour créer Mr Bean. Tout d’abord un large hommage à Jacques Tati et à son personnage de M. Hulot ( pas l'ecologiste, bien entendu ). Après les Vacances de M. Hulot voici donc les Vacances de Mr. Bean. Jacques Tati toujours avec un autre clin d’œil à Playback avec le titre du film du réalisateur dont Bean va pourrir l’existence. On verra aussi un lien avec The Kid de Charlie Chaplin avec la complicité de Mr Bean avec un gamin rappelant les aventures de Charlot.

Bean fait de la mobylette, avec une caricature de paysan, vue par nos amis britons.

En plus de Rowan Atkinson, on retrouve quelques autres acteurs réputés et des visages bien connus de petits rôles Français; Tout d’abord il y a Emma Decaunes, dont le papa est plus que jamais sur le chemin de la has beenitude . Elle tient ici le petit rôle d’une actrice qui va croiser la route de Bean à plusieurs reprises. Autre acteur connu, Willem Dafoe dans un rôle de réalisateur mégalo a la fois effrayant et drôle, pour finir signalons la présence de Jean Rochefort dans deux scènes hilarantes. Porter la série Mr Bean sur grand écran n’est pas une chose aisée et il faut reconnaître que cette seconde tentative n’est toujours pas aussi réussie que ce qu’on aurait pu espérer. Bien sur, le personnage est toujours aussi drôle et de nombreuses scènes sont de pur moment de franche rigolade. Ce qui pêche, c’est l’idée globale du film, affubler Mr Bean  d’un gamin n’est pas forcement une bonne idée car elle ralentit le rythme des gags et rend notre anti-héros moins acide que dans la série télé. Les gags sont de surcroit un peu lourds, et l'ensemble ne passe qu'avec indulgence et parce que le film est bref et finalement rythmé. Pour sourire, voire rire franchement, mais de là à mettre vingt euros pour le DVD, quand il sortira, c'est peu être pas assez. Allez y le lundi, en général les séances sont moins cheres. Mais bon, promis, vous allez rire quand même, ou vous êtes trop sinistre en ce moment. (6/10)

Commenter cet article