ARCHIVE EN CONCERT GRATUIT (Blazers 76)

Publié le par DEVOTIONALL

Ce samedi soir à Nice, c'était le concert d'ARCHIVE, gracieusement offert par le conseil Général du département 06. Je ne suis pas parti en week-end spécialement pour cette occasion, pensez donc.  L'occasion de rappeller; aux plus distraits, qui est ce groupe, et ses faits d'arme, jusqu'à présent. Et il y en a déjà beaucoup! Pour le concert en lui meme, rendez vous en bas de page!

ARCHIVE est une formation en perpétuelle évolution. Que ce soit dans sa musique ou au sein de son effectif, le groupe fondé par Darius Keller et Danny Griffiths aime le changement. En effet, Archive n’avait pas encore atteint ses dix ans de carrière que la formation avait déjà usé trois chanteurs et testé tous les styles musicaux, passant d'un trip-hop sombre et fondateur sur "Londinium", à la pop électro de "Take my Head" ou au rock électrique et parfois énervé sur "Noise".
Un parcours fait de nombreuses bifurcations mais qui suit toujours une même direction : l'expérimentation. L'histoire du groupe commence en 1994, lorsque Darius Keller se lance avec le rappeur Rosco John dans l’enregistrement d’une série de démos, et fait alors appel à Danny Griffiths pour qu’il donne son avis sur ces tous nouveaux titres fraîchement mis en boîte. Dès la première écoute, Danny est subjugué, et rejoint spontanément les deux compères dans l’aventure. Il apporte alors aux démos existantes son propre univers sonore qu’il puise notamment dans les ambiances planantes des Pink Floyd. Mais le résultat n’est encore très probant. Danny et Darius se creusent un peu les méninges et finissent par trouver LA solution : une voix féminine, une chanteuse, Roya Arab. Et soudain, les compositions deviennent cohérentes, l’ensemble devient totalement envoûtant, surprenant, d’une créativité sans pareil.
"Londinium" sort en 1996, et sa mixture brillante, entre électro harmonieuse, trip hop vénéneux et élégant, violons introspectifs et hip hop ultra maîtrisé, défraye la chronique de la presse spécialisée. Mais l’ambiance est plus que détestable au sein du groupe, et Roya Arab ainsi que Rosco John quittent le navire.

Mais Darius et Danny n’ont pas dit leur dernier mot : ils embauchent la chanteuse Suzanne Wooder, ainsi que le batteur Matt Martin et se lancent dans la composition d’un deuxième opus, "Take my head", qui sort en 1999. Plus pop, plus commerciaux, les titres de "Take my head" ne font pas l’unanimité, même si la chanson "You make me feel" deviendra un tube en s’associant à une pub. L'album est plus simple d'accès, plus naïf, plus grand public. C'est celui que le groupe aime le moins aujourd'hui.
Après ce second disque en demi teinte, Danny et Darius se séparent de Suzanne Wooder et passent une petite annonce dans le New Musical Express (N.M.E, célèbre journal british spécialisé musique) afin de recruter une nouvelle voix. C’est Craig Walker qui répondra à cette annonce. Archive publie alors une troisième galette, "You All look the same to me" en 2002. Cette fois, Archive fait un véritable carton, notamment grâce au sublime "Again", dont les références à Pink Floyd se ressentent à du début à la fin, ce qui n’est pas un moindre mal…Cet album est un joyau qui regorge de morceaux splendides. Des années après, nous n'en avont toujours pas découvert tous les recoins, tant il est dense en trouvailles stupéfiantes. Un an plus tard, Archive compose sa première bande originale de film pour le long métrage "Michel Vaillant". En 2004, Archive publie "Noise" un album qui ressemble fort au petit frère du grand You all look the same, avec une touche d'audace en moins, mais toujours avec ces constructions sonores audacieuses et tortueuses, si planantes et mélancoliques. Archive semble avoir ainsi trouvé sa recette personelle, celle du grand succès!
Le 22 mai 2006, Archive fait son come back avec un nouvel album, sobrement intitulé "Lights". Reprenant leurs anciennes habitudes de patrons versatiles, Danny et Darius ont a nouveau changé de chanteur. Pollard Berrier succède donc à Craig Walker. Toujours aussi novateur, "Lights" réunit le meilleur d'Archive tout en défrichant encore de nouveaux territoires musicaux. L'album se termine par une déchirante ballade toute en retenue, Blood in my veins, et contient des titres parfois plus humains qu'auparavant. Assurément passionant, un bon résumé du style Archive. Après deux ans de tourments, la formation à trouvé un nouvelle jeunesse. Un vrai retour à la lumière en somme.

Pour ma part, j'avais manqué le concert d'Archive à Nice, il y a deux mois : pas assez rapide dans l'achat des billets, je m'étais promis de me racheter à la première occasion. Le rachat hier soir donc, dans une salle méditerranée du Palais Acropolis pas étudiée pour ce type d'événement, mais qui finalement s'est révélée décente pour l'acoustique. Le public est assez lymphatique, il faut dire que beaucoup ne savaient rien de la venue du groupe, et le concert gratuit ça attire les curieux d'un soir qui ont grand avec Indochine et M Pokora. La prestation fut assez brève ( une heure pile rappel compris ) mais juste, avec les deux voix d'Archive en grande forme. Les classiques ont fait mouche, surtout le rappel avec Again, dans une version monstrueuse au niveau de l'émotion, et nous avons été gratifié d'une sublime reprise de Portishead. Petit incident micro en cours de concert, heureusement vite résolu. Bref un bien bon moment salutaire de bonne musique! Juste dommage que les premières parties n'aient pas été à la hauteur. Deux groupes français sont passés, tout d'abord Chimanski, du rock gentillet qui se voudriat à texte. Ni bon ni mauvais, ça se laisse écouter distraitement. Puis les ignobles Mandrak, clones sans talent de Front 242, avec un zeste de Rammstein. Bref que de la poésie, beaucoup de bruit pour ce qui pourrait être facilement la bande son officielle des travaux du tram. Le guitariste joue très bien dui marteau piqueur, semble t'il. Mais encore une fois, concert gratuit, soyons indulgent, et remercions le Conseil General. a quand un bis ?

                                               Coté Blazers, la malchance se poursuit! Cette fois c'est Brandon Roy qui s'ajoute à la liste des joueurs indisponibles, suite à un coup au genou contre Houston. Bien evidemment, le reste de l'effectif est trop court pour prétendre tenir tête à Dallas, qui n'a pas eu de mal à venir à bout de Portland. Ce fut surtout l'occasion pour un retour aux sources apprécié de Lafrentz, qui a salué avec beaucoup d'émotion son ancien public. Udoka et Magloire ont été eux assez poussifs dans les tirs, d'une rare imprécision. Défaite prévisible de toutes manières.

Les 29 pts de Jason Terry sont trop lourds!

DALLAS - PORTLAND   86 - 74

PTS : TERRY (Dal)   29

RBS : DIOP (Dal)   10

ASS : HARRIS (Dal) JACK et RODRIGUEZ   4

Bilan : 31V   45D

Publié dans Blazers

Commenter cet article

matthieu 19/04/2007 21:22

Tu as de la chance d'avoir vu Archive. A Lille, on avait Philippe Katerine en concert gratuit sur la grand place.

DEVOTIONALL 19/04/2007 23:10

Ciao Matthieu! Ce fut un bien beau concert en effet. Katerine je l'ai manqué à Nice, souhaitons qu'il y revienne. Comme tu entendras cette semaine, encore beaucoup de bons morceaux, on est gâté ces temps ci! A plus sur Lille!