GIRO D'ITALIA : LA TOUR DE PISE (Blazers 75)

Publié le

GIRO D'ITALIA - 1° ETAPE : LA TOUR DE PISE

Bienvenus à ce nouveau rendez vous régulier sur notre blog : Le GIRO, c'est à dire Tour d'Italie, à la découverte des centaines, des milliers de merveilles disséminées ça et là en Italie. Pour notre permière étape, faisons dans le classique, et posons nous donc la question : mais pourquoi penche t'elle, cette fameuse tour de Pise?

La tour penchée de Pise, en Italie, est une des constructions les plus belles et les plus étranges du monde. Défiant les règles architecturales, la tour penche à présent d'environ 4,50 m par rapport à la verticale et s'incline de plus en plus en direction du sud chaque année. L'édifice vieux de plus de 800 ans penche presque depuis sa construction. La première pierre est posée en août 1174. De nombreux architectes et maîtres d'ouvre travaillent à son édification. Mais peu après que le premier étage est terminé, la tour commence à pencher vers le sud. Le coupable en est l'affaissement des fondations. Pour compenser, les étages supérieurs sont construits plus prés de la verticale, afin de redresser la tour. Le travail est laborieux ; architectes et maîtres d'ouvre ou bien s'en désintéressent, ou bien sont dépassés par la problème de l'inclinaison. Pendant ce temps, la tour continue à pencher dangereusement. Des solutions plus radicales doivent êtres trouvées, sinon l'édifice entier va s'écrouler. Une des plus ingénieuses consiste à faire de piliers plus grands au sud qu'au nord, pour redresser la construction. La tour est achevée en 1350, lorsque la salle des cloches s'y ajoute ; elle est également construite selon un angle calculé pour compenser d'éventuels affaissements futurs. Les cloches les plus lourdes sont installées du côté nord. Mais la tour penche toujours vers le sud. Heureusement, aucun autre étage ne vient aggraver la situation. Autrement, le centre de gravité se serait déplacé hors de la base de la tour et tout l'édifice se serait écroulé. La région est à l'origine de tous ce problèmes : Pise se trouve sur une plaine alluviale étendue et l'affaissement progressif est un phénomène courant dans toute la ville. La célèbre tour penchée est cylindrique ; elle possède huit étages d'arcades voûtées de marbre blanc. Sa hauteur actuelle est de 56 m, bien qu'originellement elle ait été plus élevée : l'affaissement ne l'a pas seulement fait pencher, mais également s'enfoncer dans le sol. La technologie moderne aide à la stabiliser et elle ne bouge que de moins d'un millimètre chaque année. Mais même à ce rythme, dans 175 ans, elle tomberait, réduite à l'état de décombres, ci régulièrement des travaux n'étaient entrepris pour redresser quelque peu l'édifice, et ralentir le processus inéluctable d'affaissement. La Torre pendente ( tout penchée ) a été fermée au public durant plusieurs années, dans les 90's, et depuis sa réouverture, il vous en coûtera plus de douze euros pour en gravir les marches! Il faut bien rentabiliser tout cette ingéniosité, mais tout de même...

Pour y aller : Descendez du train, Gare de Pisa centrale, puis allez y à pieds : à peine un quart d'heure de marche, en mettant le cap sur le nord ouest de la ville, pas très grande finalement. Les bus y vont, pour les plus fainéants.

Pourquoi y aller : La Tour penchée est un des grands monuments de l'imaginaire italien. Somptueuse, elle resemble à une jolie miniature installée dans un fort agréable cadre de verdure. Avouez que visiter l'Italie sans passer par elle vous fait un peu passer pour un naze. Pensez à la photo avec votre Tshirt Italia en bon touriste qu'on va plumer.

Notre avis : Jolie, vraiment. On pense presque qu'elle n'est pas réelle. Mais elle est là, en vrai, et elle ne tombe pas! Monter n'est pas indispensable, sauf si vous êtes riches et voulez faire de belles photos.

En guise d'aide : Faîtes un tour dans le quartier, vous trouverez de bons cafés/patisseries/restaurants pour pas très cher. Si vous vous perdez, il suffit de demander "Dove si trova la Torre di Pisa, per favore", ce qui signifie ce que vous pensez, bande d'incultes. Bon voyage, à la prochaine fois!

                                                                      C'est aussi une certitude désormais : sans Zach Randolph les Blazers jouent beaucoup mieux et le reste de l'effectif semble plus tranquille, plus responsabilisé aussi. Cette nuit, avec une équipe truffé d'absents, Portland est allé gagner une trosième fois de suite, contre les Houston Rockets. Le tandem Roy/Jack a fait bien des misères aux texans qui n'ont pas trouvé de solutions pour contrer les deux compères. Magloire retrouve ses jambes de vingt ans quand Zach est absent et a encore réalisé une prestation défensive de toute beauté. Nous en saurons plus sur le cas Aldridge lundi, quand d'ultérieurs examens médicaux nous rassureront -ou pas - sur son état de santé. Quand à Bonzi Wells, l'ancien Blazer desormais à Houston, il n'a pas particulièrement brillé contre ses ex coéquipiers..

Jack en action : imprenable cette nuit

HOUSTON - PORTLAND   78 - 85

PTS : ROY   24

RBS : MAGLOIRE   14

ASS : ALSTON (Hou)   6

Bilan : 31V   44D

Publié dans Blazers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article